LIBERTES PUBLIQUES! BIEN SUR!

Publié le par institutpourledroitdeslibertes

Saluons la publication,  chez Dalloz,  par notre collègue Roseline LETTERON, de la la 9e édition d'un précis classique intitulé LIBERTES PUBLIQUES. 

En ces temps de tourments et de bouillonements pour les libertés, le maintien de l'appelation LIBERTES PUBLIQUES paraît totalement légitime. 

La diversité des intitulés de l'enseignement des libertés dans les facultés de droit, des manuels sur les libertés, peut être source de confusions chez nos étudiants. 

Aussi, le parti-pris en faveur des LIBERTES PUBLIQUES pour expliquer le choix en faveur de l'enseignement du droit positif des libertés apparaît assez judicieux. 

Quiconque enseignant le droit des libertés en 3e année de licence est confronté à la difficulté d'exposer en 1 semestre généralement (en 2 semestre dans des cas très rares) l'essentiel de la matière tout en sachant qu'existent dorénavant des enseignements des libertés dans d'autres branches du droit. 

De plus, le titulaire de l'enseignement des libertés en 3e année de licence doit lutter contre la tentation de tout constitutionnaliser, de tout européaniser ou de tout internationaliser au détriment d'une connaissance précise du régime juridique des libertés sur le territoire français. 

Aussi, le choix d'une orientation tournée vers les LIBERTES PUBLIQUES constitue un cadre adéquat pour exposer, analyser et transmettre aux étudiants le savoir nécessaire à la compréhension et à la maîtrise d'une discipline essentielle dans l'enseignement du droit. 

 

 

 

Commenter cet article